Maschinentanz

Forum suisse traitant de la musique, l'art, la religion, la politique, et tout le reste.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot

Aller en bas 
AuteurMessage
Djihad

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : La montagne qui domine la forêt...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   Mer 27 Juin - 12:34

On parle de metalleux, de gogoths, de parti politiques, religieux, courants philosophiques etc. Mais quels sont le sens, les buts et les intérêts d'appartenir à de telles tribues?

Bon alors comme ca sans reflexion très poussée préalable, je pense qu'il faut déjà faire des distinctions entre ces communautés par rapport à leurs buts: celles qui ont pour objectif le mieux être individuel et celles qui se penchent sur le bien être collectif.

D'autre part, il me semble pouvoir affirmer que l'appartenance aide à préciser son identité. Je ne pense pas que cela crée l'identité, je vois celle-ci comme préexistente. En revanche cela permet de l'affirmer, infirmer, modérer ou amplifier celle-ci.

Euuh j'voulais partir sur un plus gros "délire" mais force m'est de constater que c'est pas évident comme sujet. Alors on va déjà y aller avec ca... J'attends vos contributions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
9-46

avatar

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   Mer 27 Juin - 12:52

Le fait d'appartenir a une tribu me parait deja un peu large, je dirais plutot un groupe d'individus restreints. Bref. L'appartenance permet de cotoyer des personnes sur la meme longueur d'ondes que nous sur plusieurs sujets. Comme ca on pas le sentiment d'etre un hermite.

En ce qui concerne le bien etre je penche pour la notion d'invidualisme si l'on se refere a la tribu.

Citation :
D'autre part, il me semble pouvoir affirmer que l'appartenance aide à préciser son identité. Je ne pense pas que cela crée l'identité, je vois celle-ci comme préexistente. En revanche cela permet de l'affirmer, infirmer, modérer ou amplifier celle-ci.
Effectivement je pense aussi que l'appartenance est un catalyseur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   Mer 27 Juin - 14:00

Citation :
Bon alors comme ca sans reflexion très poussée préalable, je pense qu'il faut déjà faire des distinctions entre ces communautés par rapport à leurs buts: celles qui ont pour objectif le mieux être individuel et celles qui se penchent sur le bien être collectif.

Un but suppose une intention, non? Cela voudrait dire que les métalleux gogth ou cathos se rencontrent pour quelque chose de bien précis, que c'est un comportement planifié et conscient?

Je ne pense pas. Je pense que les buts arrivent, se construisent, se verbalisent pendant ou après, bien plus souvent qu'on ne le pense. Je ne dis pas cela pour les trucs millénaires comme les religions. Quoique... il serait intéressant de demander aux gens pourquoi ils y vont. Je ne serais pas étonné que les raisons en soi assez personnelles, et peut-être aussi assez individualistes.
Les gens qui vont à l'église ne le font pas toujours dans le strict respect et l'exacte conscience des buts, et de l'idéologie sous-jacente.

Dès lors, les séparer en fonction de leur but me semble illusoire. Collectif et individuel sont enchevêtrés, à mon avis.
Après, si tu sous-entends qu'une communauté religieuse est orientée vers le bien-être collectif alors que les tribus urbaines goth, métal ou autres, sont orientées vers des buts individualistes, évidemment, je ne suis pas d'accord!
Pourquoi? Premièrement, pour la raison que j'ai donné plus haut: il n'y a pas forcément de but (notons qu'il suppose aussi une idéologie plus ou moins partagée et élaborée).
Deuxièmement, je pense qu'il y a toujours qu'il y a interpénétration des buts collectifs et individuels, tant et si bien que de faire cette distinction ne relève pas tant de la réalité que d'une simplification de celle-ci.
Le bien que l'on se fait à soi permet le bien à l'autre.

Maintenant, cela ne remet pas en question un certain individualisme, puisque la bonne insertion dans le groupe et la bonne "santé" du groupe est positive pour l'individu.
Mais, ceci est de l'ordre plutôt idéologique, arbitraire. Cela n'est pas falsifiable.
Tout dépend du choix que l'on fait: prendre comme finalité le bien-être du groupe ou celui de l'individu, sachant que dans un cas comme dans l'autre, on touche aussi à celui (respectivement) de l'individu et du groupe... Et puis, ce questionnement idéologique/philosophique ou religieux de savoir où on place l'accent prééxiste-t-il forcément à la constitution et à l'existence du groupe? Pas nécessairement à mon avis.

Je crois que si des métalleux ou des goths se rencontrent, c'est principalement parce que c'est une communauté groupée autour d'un "sentir collectif" plutôt que d'un "penser collectif" ou d'un "agir collectif" (de l'élaboration d'actions spécifiques, d'un idéologie etc).
Ce n'est qu'après, par beson de se situer par rapport à d'autres groupes (peut-être), qu'un positionnement idéologique se définit.
Notez que chez les goths et les métalleux, en dépit des clichés, le peu de construction idéologique commune ne permet que difficilement de trouver un point commun autre que musical entre les métalleux. Il en résulte une difficulté à définir ces mouvements, hétéroclites, plutôt collections, agrégats qu'ensembles définits et clairement délimités.
Idem pour les goths.
Preuve en est: ces deux mots portent très mal le suffixe "-isme", attribué à des idéologies, ou autres modes de pensées construits.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djihad

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : La montagne qui domine la forêt...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   Mer 27 Juin - 20:58

Citation :
Un but suppose une intention, non? Cela voudrait dire que les métalleux gogth ou cathos se rencontrent pour quelque chose de bien précis, que c'est un comportement planifié et conscient?

Je ne pense pas

Pourtant il me semble que les rencontres se font dans des bars spécialisés, concerts et autres soirées pour les metalleux gogoths, dans des assemblées pour les politiques, dans des rencontres thématiques pour les religieux etc. Ce qui suppose une intention non? Si tu vas dans quelque endroit de ce genre, en général c'est pas le hasard qui t'y amène je crois (ca peut mais c'est marginal)

Citation :
Je pense que les buts arrivent, se construisent, se verbalisent pendant ou après, bien plus souvent qu'on ne le pense.

Et si je dis que par exemple tu as comme but de faire vivre (et vivre) la culture metal (très flou comme but certes) et que tu le concrétises par la suite au gré des rencontres? Quelque part la passion commune fixe d'office un ou des buts j'ai l'impression...

Citation :
Collectif et individuel sont enchevêtrés, à mon avis

Effectivement, cela dit certains penchent plus du côté collectif et d'autres plus du coté individualiste...

Citation :
Après, si tu sous-entends qu'une communauté religieuse est orientée vers le bien-être collectif alors que les tribus urbaines goth, métal ou autres, sont orientées vers des buts individualistes, évidemment, je ne suis pas d'accord!

non jamais prétendu ca..Cela dit je pense qu'une assoc politique par exemple a plus tendance à s'orienter vers le bien être collectif , et pas uniquement de la tribu(et encore quand j'en vois certains je me pose vraiment la question) qu'une tribu goth...

Citation :
Le bien que l'on se fait à soi permet le bien à l'autre.

Pas toujours...et de loin...

@-37
Citation :
Le fait d'appartenir a une tribu me parait deja un peu large, je dirais plutot un groupe d'individus restreints

Disons plutot collectif que tribu si tu préfères, je n'y voyais aucune notion de taille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   Mer 27 Juin - 21:38

Citation :
Pourtant il me semble que les rencontres se font dans des bars spécialisés, concerts et autres soirées pour les metalleux gogoths, dans des assemblées pour les politiques, dans des rencontres thématiques pour les religieux etc. Ce qui suppose une intention non? Si tu vas dans quelque endroit de ce genre, en général c'est pas le hasard qui t'y amène je crois (ca peut mais c'est marginal)

Je ne voulais pas dire cela. Il me semblait juste important de dire qu'outre le fait de se rencontrer et de vivre un concert, un événement ensemble était la chose qui comptait... C'est presque un besoin physiologique, de stimulation sociale, de contact social, comme je le perçois. Ce n'est pas théorisé: les gens font cela parce qu'ils en sentent l'envie, ils en ont besoin, ils s'embêtent ou autre.
Ce n'est pas réfléchi, ce n'est pas "bon, je vais à un concert de black metal parce que c'est un acte symbolique d'exécration de jesus, de détestation du genre humain" etc. Pour traduire en des termes que tu saissiras plus facilement: le 90% des gens sont une équipe de gros veaux assoiffés de bière qui vont là pour sentir la sueur des autres et se frotter en faisant des pogos... lol!



Citation :
Et si je dis que par exemple tu as comme but de faire vivre (et vivre) la culture metal (très flou comme but certes) et que tu le concrétises par la suite au gré des rencontres? Quelque part la passion commune fixe d'office un ou des buts j'ai l'impression...

Je ne sais pas... Il me semble que tout cela se suffit au simple but d'être présent, de vivre l'événement, de sentir.
Après, oui, il y a des gens qui ont se but. Personnellement, si je vais à un concert ou si j'écoute un cd avec des amis, ce n'est pas pour faire vivre la culture metal. C'est un passe temps. Après, on peut personnellement enrichir ce genre de chose de ses significations personnelles.
On peut aussi s'investir dans la culture metal ou autre pour sa petite promotion sociale personnelle (comme le font les veuves en concurrence auprès du curé pour le plus belles fleurs à l'église, excusez la comparaison...).
Ou bien, on peut vouloir promouvoir la culture metal. Il me semble que ces gens-là, il n'y en a pas des masses, mais suffisament pour qu'il y ait des concerts de temps à autres.

Citation :
Effectivement, cela dit certains penchent plus du côté collectif et d'autres plus du coté individualiste...

Je ne dis pas le contraire... Mais si tu veux bien disséquer les choses, je trouve que ce n'est pas si simple: si tu veux faire vivre la culture metal, ce peut être uniquement à but collectif, mais c'est une partie de ton identité que tu vas faire vivre, car l'image, la valeur du groupe va rejaillir sur ton estime de toi (par ex.). Inversément, si tu veux faire vivre une culture metal sur toi en t'habillant en noir, vynil avec un t-shirt au nom illisible, trve evil pointes et corpsepaints, eh bien ce que tu as voulu faire pour toi rejaillit aussi sur le groupe: tu conçois le groupe "blackmetal" de cette façon, donc tu vas concrétiser ta représentation sur le groupe.

Après, on peut discuter: y a-t-il plus intention de faire qqch dans le 1er ou le second exemple? Je dirais le 1er. Intention inconsciente. En fait, il me semble difficile de trouver un exemple où on décide qqch pour soi qui se révèle inconsciemment ou indirèctement être pour le groupe.
Il me semble donc que quoi qu'on fasse cela retombe toujours sur l'individu...
Donc, tout le monde pencherait du côté individualiste, ou égoïste quelque part.
Pour pousser le truc, il me semble que de ne pas reconnaître qu'on est plus individualiste qu'il n'y paraît confine à l'égoïsme: on veut se protéger uniquement de la représentation perturbante et dévalorisante qui serait de se voir "individualiste", ce qui ne permet pas d'être clair sur ses intentions envers soi-même et les autres.

Dans cette persepctive, l'altruisme ne serait qu'un accident, je l'admets.

Citation :
Cela dit je pense qu'une assoc politique par exemple a plus tendance à s'orienter vers le bien être collectif

Ouais, dans le cas idéal. Mais c'est complètement passer sous silence les intérêts de certains groupes sociaux qui ont avantage à faire passer certaines idées pour avantageuses aux yeux du groupe entier, alors qu'elles ne favorisent que leur petit groupe (=idéologie!!!).
Donc, il faut différencier ce qui est dit, prétendu, promis par les politiques, de ce que sont leur "vraies" intentions, sûrement bien moins collectives (tout é fait supposées, mais la réalité est certainement au dalà de nos fictions en ce domaine).

Citation :
Le bien que l'on se fait à soi permet le bien à l'autre.


Pas toujours...et de loin...

Oui. Ma formulation était abusive.
Ceci dit, je reste assez interpellé et fasciner devant l'idée "thélémique" que si chacun faisait ce qu'il voulait et essayait de se réaliser, les choses iraient mieux.
Peut-être que beaucoup de problèmes interpersonnels et intergroupes sont dus au fait que les gens ne peuvent pas faire ce qu'ils veulent et donc doivent en venir à des comportements qui nuisent à autrui et au(x) groupe(s).

Citation :
Disons plutot collectif que tribu si tu préfères, je n'y voyais aucune notion de taille...

Notons que la taille n'est pas sans influence: on peut supposer une plus grande probabilité de liens sociaux plus forts au sein de petites entités sociales, alors que dans les grandes, les liens sont différents, plus distants, plus éclatés (= intégration juxtaposée).

La question qui me titille est de savoir si, non le but, mais une explication possible de la "réapparition" de tribus, de groupes à dimension humaine en pleine (post-)modernité (càd permettant par leur taille réduite à chacun de se connaître) serait issu de la tendance des individus de chercher un groupe à intégration plus concentrique que juxtaposée (cf. Simmel ici ). En gros: une tendance à revenir à des modes de sociabilité plus pré-modernes, traditionnels?!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djihad

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : La montagne qui domine la forêt...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   Jeu 28 Juin - 11:29

Me suis peut être pas exprimé assez clairement: le but peut se décliner sous différentes formes: soit par exemple faire vivre la culture métal, soit simplement la vivre (se frotter dans la crasse et picoler pour certains, se maquiller en hurlant au bouc pour d'autres). Vivre l'évenement, le sentir est à mon sens un but en soi, tout comme organiser un concert, monter une assoc ...

Citation :




Citation:

Effectivement, cela dit certains penchent plus du côté collectif et d'autres plus du coté individualiste...

Je ne dis pas le contraire... Mais si tu veux bien disséquer les choses, je trouve que ce n'est pas si simple: si tu veux faire vivre la culture metal, ce peut être uniquement à but collectif, mais c'est une partie de ton identité que tu vas faire vivre, car l'image, la valeur du groupe va rejaillir sur ton estime de toi (par ex.). Inversément, si tu veux faire vivre une culture metal sur toi en t'habillant en noir, vynil avec un t-shirt au nom illisible, trve evil pointes et corpsepaints, eh bien ce que tu as voulu faire pour toi rejaillit aussi sur le groupe: tu conçois le groupe "blackmetal" de cette façon, donc tu vas concrétiser ta représentation sur le groupe.

Euh il me semble que ce que tu dis s'intègre parfaitement dans ce que j'ai dit...Non?

Citation :
Donc, tout le monde pencherait du côté individualiste, ou égoïste quelque part.

Ca nous ramène à un autre débat sur l'existence ou non de gestes désintéressés...l'altruisme existe il quoi? (cf topic y relatif)

Citation :
Ouais, dans le cas idéal. Mais c'est complètement passer sous silence les intérêts de certains groupes sociaux qui ont avantage à faire passer certaines idées pour avantageuses aux yeux du groupe entier, alors qu'elles ne favorisent que leur petit groupe (=idéologie!!!).

J'ai bien précisé que dans nombre de cas j'avais des doutes... Maintenant j'ajoute encore que ce n'est pas forcémment l'aspect idéologiques qu'ils tendent à favoriser, mais bien leurs propres avantages matériels également...Et à mon avis bcp plus souvent que l'idéologie elle-même...

Citation :
La question qui me titille est de savoir si, non le but, mais une explication possible de la "réapparition" de tribus, de groupes à dimension humaine en pleine (post-)modernité (càd permettant par leur taille réduite à chacun de se connaître) serait issu de la tendance des individus de chercher un groupe à intégration plus concentrique que juxtaposée (cf. Simmel ici ). En gros: une tendance à revenir à des modes de sociabilité plus pré-modernes, traditionnels?!

mmmh je pencherai plutot pour une opposition ville-campagne plutot que moderne-traditionnel dans ce cas là, pour la simple raison que les sociétés traditionnelles ont tout à fait connu des groupes plus éclatés. Bien sur maintenant on peut se demander si la proximité campagnarde aide à promouvoir un mode de sociabilité traditionnel... Néanmoins je ne concois pas la sociabilité traditionnel sans un ancrage fort métaphysique (quel qu'il soit) donc je ne pense pas que cela soit pertinent... Par contre peut être est-ce effectivment une réaction vis à vis de la modernité qui promulguerait une certaine indifférence vis à vis de l'autre...Possible, je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   Jeu 28 Juin - 11:50

Bon... Sur le but, je ne sais pas... Il me semble qu'il n'y a pas de planification cognitive très très élaborée autour du sentir.
Mais bon, on peut dire que c'est un but personnel, oui.

Citation :
Euh il me semble que ce que tu dis s'intègre parfaitement dans ce que j'ai dit...Non?

Peut-être... Mais bon, je ne pense pas qu'il est diffile de faire la part entre collectif et individuel, et de toute façon, dans l'absolu, tout se réduit à l'individuel, selon mon avis (au stade où j'en suis, c'est à dire au stade "con d'adolescent" LOL).

Citation :
Ca nous ramène à un autre débat sur l'existence ou non de gestes désintéressés...l'altruisme existe il quoi? (cf topic y relatif)

Tout à fait: c'est ça qui nous différencie.

Citation :
Maintenant j'ajoute encore que ce n'est pas forcémment l'aspect idéologiques qu'ils tendent à favoriser, mais bien leurs propres avantages matériels également...Et à mon avis bcp plus souvent que l'idéologie elle-même...

Oui... Ce que tu dis est plus exacte et recoupe ce que je pene il me semble. Dans la mesure où l'idéologie est l'outil qui permet de favoriser ces propres bien matériels, symboliques ou autres. Très marxien.
(Vous connaissez pas Marx A-Taxe? bon ok, elle est nulle...)

Donc, je pense que l'idéologie n'est pas tellement une fin en soi. Surtout lorsque l'on suppose que de l'imposer et de la répandre a sacrément avoir avec des ressources psychologiques, individuelles, telles que l'estime de soi, la confiance, ou autre image positive conférée au groupe...

Donc, l'iédologie ne me semble surtout pas centrale pour la majeure partie des mouvements goth, metal etc.
Les gens qui s'y trouvent sont le reflet de la société moderne. Mais bon, j'imagine qu'il doit y avoir quelques points cmmuns entre eux...

Citation :
mmmh je pencherai plutot pour une opposition ville-campagne plutot que moderne-traditionnel dans ce cas là, pour la simple raison que les sociétés traditionnelles ont tout à fait connu des groupes plus éclatés.

ouais... Je crois qu'on dit en gros la même chose. Si tu lis le lien sur Simmel, tu vas comprendre.

Citation :
Néanmoins je ne concois pas la sociabilité traditionnel sans un ancrage fort métaphysique (quel qu'il soit) donc je ne pense pas que cela soit pertinent...

C'est ton point de vue: mais ne dévions pas sinon cela va devoir aller dans le topic "religion".

Personnellement, je vois des nécessités bien plus pratiques, économiques, culturelles pour se grouper en petites communautés. De la même façon qu'il y a eu exode rural pour s'installer en ville, travailler où il y a du travail, eh bien les gens ne cultivaient pas les marécages de la plaine du Rohne à l'époque ne s'entassaient pas tellement dans les villes où il n'y avait pas de ressources: ils vivaient dans les vallées, avec leur lopin de terre et leur fons, leur part permettant de mettre à l'alpage du bétail...

Ainsi, tout en rne récusant pas les justifications métaphysiques, je me demande si des justifications plus pratiques, matérielles (huhu tu n'aimes pas ce mot?!) ne sont pas plus pertinentes.

En outre, pour poursuvre ma petite subversion de liens de causalité, je me demande si la religion ne justifie pas étaphysiquement a posteriori (=par après) les styles de vie, les inégalités.
Quelque part, on pourrait lui donner une fonction adaptative dans une société permettant de réduire les frustrations, conflits et dissonances cognitives, en justifiant le système, en supportant une "croyance en un monde juste".
Cela revidenrait à la fonction d'idéologie, avec néanmoins, une caractéristique de "calmant" à la douleur... ou d'endormissement devant l'injustice, c'est selon.

Qu'en penses-tu? Enculage effrené de drosophiles?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shilguia
Admin
avatar

Nombre de messages : 268
Localisation : Le chalet qui domine la montagne qui domine la forêt
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   Ven 29 Juin - 22:48

Je répondrais vite faire, en disant qu'il faut distinguer tribu de tribu:

Tribu dans le sens regroupement d'adolescents qui se cherchent, et trouvent le milieu qui les poussent à exprimer ce qu'ils n'osent pas montrer: en général, la provocation: les filles qui s'habillent de façon très osé, les goths qui portent des clous et un maquillage plutôt...peu commun, etc.
Une mode quoi, avec les vêtements, la musique, l'art et tout le trildildi.

Ensuite, tribu dans le sens de regroupement de personnes ayant un centre d'intérêt en commun. Il faut bien, à mon avis, distinguer cette tribu de la mode d'adolescent, car elle correspond plus à un dialogue de personnes partageant des goûts similaires qu'à une recherche de soi.

Par exemple, quand vous aller à une soirée, neo folk, indus, metal, rap, quesaisjeencore, vous y aller plus pour écouter de la musique et discuter que pour chercher et affirmer un brin de personnalité qui n'est pas forcement la votre...

Il s'empêche que les deux sont intimement liés: rares sont les "rappeurs" qui commencent à fréquenter les milieux "goths" (c'est les deux mode concrètent qui me viennent à l'esprit). Et souvent, les personnes s'étant identifier à un milieu continue à y avoir, faible certes, des liens.
Et puis, dans ce genre de milieu se cotoient les adolescents en crise et les adules...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   Sam 30 Juin - 3:54

Citation :
Tribu dans le sens regroupement d'adolescents qui se cherchent, et trouvent le milieu qui les poussent à exprimer ce qu'ils n'osent pas montrer: en général, la provocation: les filles qui s'habillent de façon très osé, les goths qui portent des clous et un maquillage plutôt...peu commun, etc.

Ouais... Provoquer pour provoquer... Je ne sais pas...
C'est déjà sûrement attribuer trop d'intention à la plupart.
Ensuite, mon expérience me montre que ce ne sont pas tant les jeunettes mais plutôt les coquines de 30 ans et quelques qui mettent des trucs SM fétish, moité à poil, avec cuir et vynil à profusion.
Et puis, il me semble qu'il ne faut pas moraliser sur l'indécence vestimentaire. C'est une question de goûts personnels et de perception personnelle: toute fille qui met un décolleté n'est pas une catin ni ne veut en donner l'impression... pas même l'impression de 'disponibilité sexuelle' peut-être...
Le contexte fait une grosse différence: dit-on la même chose d'un décolleté plongeant sur la scène d'un opéra de Wagner, porté par une Walkyrie en furie, que d'un décolleté tout autant plongeant porté au coin d'une rue louche au crépuscule? Non, évidemment.
Une gothique me semble plus intéressée par l'esthétique que par la provocation ou quelque signal sexuel: peut-être au détriment du sens...

Tu as parlé de goûts similaires et de groupes: les vêtements et autres attributs sont distinctifs du groupe, et souvent porteurs de valeurs, de significations (dans et hors du groupe), dont ceux qui les portent ne sont pas forcément conscients.
Donc, le conformisme aux normes du groupe (plus que le refus aux normes du groupe de la société?) déterminerait ce qu'il y a lieu de porter: un décolleté et des bas résille, c'est correcte. Cela ne veut pas dire que la fille en question va se faire culbuter par tous les minets en New Rock et chemise à jabot qui trainent au bars...
Spoiler:
 

Citation :
adolescents qui se cherchent

Ouais... Cela suppose l'identité, en l'occurence, une recherche. Donc pas d'appartenance, pas vraiment d'engagement, ou un de courte durée.

Mais, je me demande franchement si c'est pas mieux de chercher un peu son identité (partant du principe qu'on ne la connaît jamais vraiment et qu'elle est fluctuante) plutôt que de se la croire acquise et immuable.

Citation :
Et souvent, les personnes s'étant identifier à un milieu continue à y avoir, faible certes, des liens.

Oui. J'ajouterais que c'est hallucinant comme les gens semblent ne pas attribuer de sens à ce qu'ils font parfois. Certains semblent être goths, metalleux ou rappeur un peu par hasard, par la force des choses, ou pour être dans un groupe (1ère catégorie)...
Pour certains autres, c'est un ensemble d'actes réfléchis, une évolution plannifiée en pleine conscience identitaire, voire teinté de raisons idéologique. Mais, ce n'est certainement pas la majorité (2ème catégorie)...

Donc, si j'ai bien compris la distinction que tu as faite, entre "un dialogue de personnes partageant des goûts similaires" et "une recherche de soi"; entre "y aller plus pour écouter de la musique et discuter" et y aller "pour chercher et affirmer un brin de personnalité qui n'est pas forcement la votre...", est celle que je fais entre les deux catégories sus-mentionnées?!

En outre: pour le "qui n'est pas forcement la votre...", je pense que c'est spécifique de la 1ère catégorie qui n'utilise certains attributs (vestimentaires, comportementaux, etc.) qu'en vue de l'intégration au groupe. En cela, c'est peut-être une 'trahison' de son identité profonde.
Notons qu'on peut-être métalleux, goth ou autre parce qu'on appartient à un groupe, puis éventuellement accepter ces valeurs; ou bien le devenir parce qu'on adhère déjà à un certain nombre de valeurs que le "mouvement" semble représenter, esthétiser de façon atrayante (tout cela présupposant une attirance préalable pour ces milieux et pour leur expression artistique en elle-même)...
On retrouve à nouveau les 2 catégories, me semble-t-il.


Citation :
Par exemple, quand vous aller à une soirée, neo folk, indus, metal, rap, quesaisjeencore, vous y aller plus pour écouter de la musique et discuter que pour chercher et affirmer un brin de personnalité qui n'est pas forcement la votre...

C'est donc la 1ère catégorie... Oui, il y a effectivement des gens pour qui être goth ou metalleux ou autre c'est essentiellement faire partie d'un groupe et passer du bon temps. Le sentir est essentiel il me semble.
Mais, il y en a d'autres pour qui cela va plus loin (2ème catégorie). Je ne pense pas pour autant qu'ils rejettent forcément le "sentir", le collectif ou autre (de la 1ère catégorie), mais une dimension supplémentaire s'y ajoute, plus personnelle, plus réfléchie, voire identitaire par exemple.

Citation :
Et puis, dans ce genre de milieu se cotoient les adolescents en crise et les adules...

Oui! Effectivement, donc la (sous-)culture dite "adolescente" n'est pas 100% composée d'adolesents. Intéressants!
Sont-ce des marginaux qui vont voire des trucs "plus de leur âge"?
Ou alors, la sous-culture adolescente dépasserait-elle le cadre de l'adolescence pour devenir une expression culturelle d'une certaine génération mais avec une portée artistique, sociale et intellectuelle plus large?

---

Bref, pour le reste, mon post dans la section adolescence suffit...

---

Bref retour au sujet: il y aurait donc deux poles, l'un plutôt personnel, l'autre plutôt individuel parmi les "buts" de l'appartenance à un groupe... L'un serait identitaire par le groupe, l'autre plutôt directement identitaire, la fréquentatio/appartenance au groupe n'étant pas un fin en soi.

Pour préciser le "sentir", l'affinité à une certaine expression artistique, soit à titre plus personnel, soit en tant qu'attribut du groupe, compte dans les "buts" et les intérêts d'appartenir à ce groupe, à mon avis...

_________________


Dernière édition par le Sam 30 Juin - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nemetona

avatar

Nombre de messages : 67
Localisation : France
Date d'inscription : 16/02/2007

MessageSujet: Re: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   Sam 30 Juin - 13:13

Pour commencer, pourquoi se focaliser sur les milieux goth et metal? On aurait pu parler des JMJ, des tuning clubs, des mafias, des skis club? lol!
La discussion concerne exclusivement les goths et les métalleux, quel impact impressionnant dites moi...(peut-êtres sont ils les numéros 1 du péjoratif et du mal vu?)


D'abord, je ne suis pas vraiment d'accord sur la catégorisation simpliste des gens appartenant soit disant "aux tribus" metal et goth (le mot tribus ne me plaît pas, parce que le rassemblement n'est pas indispensable à l'état d'esprit). En effet, les ados en crise identitaire sont présents dans tous les milieux. Et encore, peut-on dire qu'un ado influencé par le milieu metal ou goth est forcément en crise identitaire? Non, ce serait injustifié. De plus il est aisé pour les gens que ça dérange de mettre tous les spécimens dans le même panier de crise identitaire, pouvant ainsi dénigrer ce phénomène qu'ils ne comprennent pas car ils n'y voient que de la provocation.


A mon avis (et ça n'engage que moi) les personnes qui sont en recherche identitaire ne font qu'un bref passage dans ce genre de milieux (et passent par d'autres milieux également). Ils découvrent grâce à des amis ou influences de quoi il s'agit mais n'ont pas forcément une attirance pour le milieu qu'ils cotoient. Il s'agirait plutôt de sociabilisation (si on a des amis goths, on devient goth)
Evidemment, un peu plus tard, ces jeunes se rangent et deviennent des gens respectables et normaux qui se marieront, auront une grande maison, des enfants, un chien, et qui seront heureux et blablabla

Selon moi, la personne qui a découvert le milieu goth ou metal, par une recherche individuelle, sait exactement pourquoi ces milieux lui plaisent. Elle ne retournera pas sa veste dès qu'elle aura peur du noir car justement elle a trouvé un style de vie et de pensée qui lui convient. J'insiste sur le style de pensée car pour moi, l'épanouissement esthétique et philosophique est inhérent à ces milieux, ce n'est pas parce que les individus se regroupent pour des concerts ou des sorties, que ce sont uniquement les contacts sociaux qui motivent leur appartenance au dit milieu.
Je pense que "la tribu"est un un "effet secondaire" du style de vie metal ou goth. En effet, si l'on décide de sortir, on va indéniablement pour se sentir bien, rechercher une ambiance qui nous concerne. N'est-il pas plus naturel de côtoyer des gens qui ont les même intérêts que nous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Buts et intérêts d'appartenir à une "tribu sociale&quot
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» collection "CLASSICS FUNKY MUSIC" intégrale
» Mahler - Intégrales DG et EMI (parues en 2010)
» BACH - intégrales Brilliant et autres
» Mozart - Intégrale Brilliant
» Ampli intégré dans le fly case

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maschinentanz :: Sektion N :: Politique/Société-
Sauter vers: