Maschinentanz

Forum suisse traitant de la musique, l'art, la religion, la politique, et tout le reste.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'écart entre la théorie et la pratique...

Aller en bas 
AuteurMessage
Djihad

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : La montagne qui domine la forêt...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: L'écart entre la théorie et la pratique...   Lun 9 Juil - 21:27

Un petit exemple intéressant de surintellectualisation d'une problématique et de la débilisation totale induite par la pensée constructiviste:

La semaine dernière Gastrosuisse (organisation faitière des restaurateurs helvètes pour ceux qui ne le savent pas) a publié un rapport merveilleux écrit par un brillant universitaire engagé à prix d'or dans l'organisation: selon ce rapport, il fallait abolir les menus du jour parce que les clients du monde d'aujourd hui veulent plus de liberté et absolument pouvoir choisir la composition de leur menu. Résultat des courses: lorsque la proposition a été rendue publique, les restaurateurs se sont élevés unaniment contre une telle idiotie, expliquant que pour un certain nombre d'entre eux, le menu traditionnel est vital à la continuation de l'activité. D'autre part, la quasi (voir totale) unanimité des clients interrogés également se sont prononcés pour le maintien du menu du jour...

Ceci pour dire les dangers d'avaler une surdose de théories souvent très peu facilement vérifiables (et quasiment jamais vérifié par les étudiants) et toujours falsifiables. Tout le charabia universitaire c'est bien joli mais ca ne vaudra jamais le bon sens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'écart entre la théorie et la pratique...   Mar 10 Juil - 10:38

Citation :
Ceci pour dire les dangers d'avaler une surdose de théories souvent très peu facilement vérifiables (et quasiment jamais vérifié par les étudiants) et toujours falsifiables.

Oui. Comme tous les dangers relatifs à prendre pour vérité définitive tout ce qui est dans les livres aveuglément!
Le sel!
Mais, si on remet cela dans une logique de vérisimilarité et non de vérité, ça me paraît bien plus raisonnable. Il n'y a que lorsqu'on a la prétention de croire qu'on atteint une vérité qu'il y a problème.

Citation :
Tout le charabia universitaire c'est bien joli mais ca ne vaudra jamais le bon sens...

Ouais... Argh...
Donc, le bon sens qui n'est pas du tout vérifié et sort d'on ne sait où, vaut plus que ce que l'on tente de vérifier?
MMmh. D'après ce que j'ai pu en voir, on reproche parfois à certaines sciences sociales d'enfoncer des portes ouvertes. C'est à dire qu'elles essaient de démontrer des choses qui semblent tomber sous le sens (le bon sens dont tu parles?).
Mais, disons une fois sur deux, l'hypothèse est invalidée!
Donc, le bon sens vaut vraiment la peine d'être testé car certaines fois où ses énconcés semblent évidemment vrais, ô surprise, ça ne colle pas avec l'expérience.

Enfin, dans le domaine de l'expérience, il y a différentes méthodes, tu le sais, il y a la recherche en labo (parfois éloignée de situation pratiques), la recherche sur le terrain (observation systématique, participante etc.), les recherches qualitatives etc., et la recherche-action aussi!

J'imagine que ton bon sens a compris là où je voulais en venir.
Sinon, je le dis: il ne faut pas faire dire à la science ce qu'elle ne peut pas dire: pas de généralisations abusives, affirmatives.
Il vaut mieux adapter consciencieusement la méthode à l'environnement spécifique.
Ensuite, n'oublions pas que si on parle de sociologie (ex. opinion des consommateurs dans les restaurants), psychologie ou autre, on ne parle en aucun cas de sciences exactes!
Ceci ne veut pas dire qu'elles sont 100% inexactes et encore moins que leur valeur serait inférieure à celle du mystérieux et insaisissable "bon sens".
Ce n'est pas parce qu'elles se trompent, ces sciences molles, que forcément le bon sens est meilleur! Cela peut arriver dans certaines situations, bien sûr! Peut-être dans celle que tu as citée.
Mais, crois-moi, si le bon sens résolvait vraiment tout, on l'utiliserait beaucoup plus!

Le problème que je vois dans l'exemple que tu as donné est autre (mais pas exclusif de ton explication): un gars arrive, sans expérience, avec des choses qu'il ne peut pas vérifier (!), et donne son idée. Sous prétexte de ses qualifications (et du statut qu'on lui a donné), il fait un rapport qui a un certain impact. Et puis tout foire.
Il y a manifestement un déséquilibre entre expérience et théorie! (entre intelligence fluide et crystallisée?!) Ce qui ne veut en aucun cas dire qu'expérience et théorie (pratique et théorie, si tu veux) s'opposent et n'arrivent jamais aux mêmes conclusions! Pratique et théorie sont absolument interdépendantes!
Si on a engagé un jeune, c'est peut-être que les autres vieux renards du coins, aussi expériementés fussent-ils ne parvenaient pas à trouver certaines solutions à des problèmes un peu nouveaux!
Mais, engager un jeune qui a, certes tout le background théorique nécessaire mais sans l'expérience, et lui confier à lui l'entièreté de la responsabilité d'un rapport, sans l'apport de collègues expérimentés, c'est ça qui cloche!
Les uns sans les autres sont sûrement incapables de résoudre le problème (ex. rendre les restos plus attrayants? s'adapter à certaines demandes et styles de vie différents de la clientèle?)!

D'autre part, il me semble que tout le monde utilise le bon sens dans une certaine mesure! Mais, le bon sens à lui seul ne suffit pas! Le bon sens se doit d'être vérifié, me semble-t-il, comme toute énoncé dont on est pas sûr et qui porte à conséquence (comme dans l'exemple).
Or, en l'occurence, tu ne peux vérifier que le bon sens était vraiment "juste" que grace à l'erreur de méthodes "scientifiques" (mal appliquées?), qu'un extension sûrement hative et indue de certains résultats à une certaine situation!
Donc, ton bon sens, ici, se fonde sur l'expérience même... Curieuse parenté avec une méthode plus scientifique, non?
Mais, la méthode scientifique se base sur le bon sens! On le trouve au début de tout questionnement, dans les hypothèses: le bon sens de dire que comme on a 90 études qui arrive à une conclusion sur un sujet et 10 qui disent le contraire, on va avoir tendance à croire que l'opinion des 1ères est plus fondées (mais pas vraie!); le bon sens en tant qu'heuristique, que source de questionnements de départs...
Mais, je le répète, le bon sens, comme ensemble de croyances, stéréotpyes, représentations ou autre, doit être testé!
Le bon sens, c'est de la théorie, certes pas scientifique! Il faut le mettre à l'épreuve de la pratique en le testant!
Donc, à trop invoquer le bon sens, on risque de tomber dans le travers de ceux que l'on fustige (les théoriciens)!
C'est ça qui cause un écart entre théorie et pratique, non?

Sans test, le bon sens n'est qu'un ensemble de suppositions que tout le monde peut avoir au vu de certains faits, si je comprends bien ce qu'il est.
Le bon sens prétendrait-il à une universalité? Toute personne avec certaines informations dans une certaine situation arriverait-elle aux mêmes conclusions?
Ce serait imaginer qu'on conçoit et résout tous les problèmes exactement de la même façon: impossible! Il y a des processus communs en gros, mais après, il y a pleins de différences... qui sont autant de chances de véritablement trouver une solution au final!
Donc, il risque de ne pas y avoir qu'un seul bon sens, ou tout au moins, une multitude d'expressions, d'applications différentes du bon sens. Bon signe d'ailleurs, puisque cette "théorette" qu'est le bon sens s'adapte à la pratique.
Les théories scientifiques sont justes des théoriettes plus complexes, plus vérifiées, crées par d'autres méthodes, plus rigoureuses, plus pointues que les simples jugeotes et expériences personnelles (dont je ne dénie pas l'utilité, mais qu'il faut remettre à leur place). Elles sont parfois fausses! problème de fidélité ou de validité!
La seconde semble être le problème, en l'occurence: trop de généralisation, par exemple, faire dire à un sondage sur les habitudes de consomateurs des choses qu'on ne peut lui faire dire, du fait d'un mauvais échantillonnage, de questions pas claires,d'un biais de confirmation de l'hypothèse (effet Rosenthal; appelé aussi "prédiction auto-réalisatrice"), bref: tout ce qui peut miner la représentativité de l'échantillon et donc la transférabilité (=généralisation à d'autres situations comparables) des résultats.

Ce n'est pas tant l'écart à la pratique qui pose problème selon moi, c'est le fait de faire dire à la théorie ce qu'elle ne peut pas dire (comme les amalgames que font les journalistes, trop souvent), ou d'avoir une théorie mal fagottée, puisqu'elle ne colle pas à la pratique!

Citation :
Un petit exemple intéressant de surintellectualisation d'une problématique et de la débilisation totale induite par la pensée constructiviste:

Il me semble que tu dois répéter l'opinion prémachée que tu as entendue quelque part... Tu ne t'es toujours pas expliqué sur ce qu'est le socio-constructivisme que tu dénonces et sur le pourquoi tu le dénonces.
C'est cela la définition du prêt à penser? lol!
On attend toujours.
Pour ma part, je m'attends au pire à une mauvaise compréhension de ce qu'est le constructivisme social et aussi à une possible mauvaise application de celui-ci dans certains domaines.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djihad

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : La montagne qui domine la forêt...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'écart entre la théorie et la pratique...   Mar 10 Juil - 12:13

Citation :
MMmh. D'après ce que j'ai pu en voir, on reproche parfois à certaines sciences sociales d'enfoncer des portes ouvertes. C'est à dire qu'elles essaient de démontrer des choses qui semblent tomber sous le sens (le bon sens dont tu parles?).
Mais, disons une fois sur deux, l'hypothèse est invalidée!

Hum, j'ai eu l'occasion d'être mis au contact de "théories" universitaires qui sont facilement démontables... Une telle vérification est-elle alors pertinente pour invalider une hypothèse? je ne le pense pas...

Citation :
Mais, crois-moi, si le bon sens résolvait vraiment tout, on l'utiliserait beaucoup plus!

Un certain nombre de générations qui nous ont précédé ont fonctionner sur ce principe là et ça fonctionnait...

Citation :
Le problème que je vois dans l'exemple que tu as donné est autre (mais pas exclusif de ton explication): un gars arrive, sans expérience, avec des choses qu'il ne peut pas vérifier (!), et donne son idée. Sous prétexte de ses qualifications (et du statut qu'on lui a donné), il fait un rapport qui a un certain impact. Et puis tout foire.

C'est une hypothèse oui...Maintenant ça ne tient pas car de l'avis des restaurateurs ce n'est pas la première fois que Gastrosuisse sort des théories fantaisistes...

Citation :
D'autre part, il me semble que tout le monde utilise le bon sens dans une certaine mesure

S'il n'est pas developpé, il reste à l'état embryonnaire...Et certains semblent en avoir moins que d'autres...

Citation :
Il me semble que tu dois répéter l'opinion prémachée que tu as entendue quelque part... Tu ne t'es toujours pas expliqué sur ce qu'est le socio-constructivisme que tu dénonces et sur le pourquoi tu le dénonces

Non non absoluement pas...C'est un constat personnel fait devant l'ineptie de certaines théories qu'on m'a fournit en études... Le constructivisme ça consiste simplement à essayer de décrire la réalité non pas telle qu'elle est mais telle que l'on voudrait qu'elle soit... Je te prend un exemple: dans le cadre des relations internationales, le fondement ce sont les théories dites réalistes. Maintenant on estime gentiment que c'est dépassé et on crée des théories donnant un plus gros poids aux institutions internationales etc. Dans la pratique cette surpondération de ces institutions est constamment invalidée, mais ca n'empêche pas certains de continuer à s'enteter à professer dans ce sens là.Tout simplement parce qu'eux voudraient que les ONG ou autres institutions aient plus de poids, parce qu'ils veulent créer plus de places, donner plus de moyens à ces organismes. Alors on crée une ou des théories qui les mettent au centre des préoccupations..Et le plus grave, c'est qu'on met ces théories sur un pied d'égalité avec les théories réalistes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
9-46

avatar

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: L'écart entre la théorie et la pratique...   Mar 10 Juil - 13:56

Djihad a écrit:
Citation :
Mais, crois-moi, si le bon sens résolvait vraiment tout, on l'utiliserait beaucoup plus!

Un certain nombre de générations qui nous ont précédé ont fonctionner sur ce principe là et ça fonctionnait...
Oui effectivement, elles croyaient entre autres que la Terre etait plate, que le soleil tournait autour de la Terre, que si on allait trop vite la cage thoracique se comprimait...
Le bon sens pour des problemes simples ok, mais lorsque les problemes sont de plus en plus complexe cet outil n'est plus assez puissant pour affirmer etre sure a 100%. Toutes les experiences mises en place en place pour affirmer ou infirmer une intuition (une hypothese provenant du "bon sens").
Il n'y a pas de mauvaise theorie, mais il y a de mauvais theoriciens. C'est celui qui manipule l'outil qui doit etre remis en cause, pas l'outil.

edit: j'ai ajoute le crochet manquant a la citation
edit2: guillemet pour la citation...


Dernière édition par le Mer 11 Juil - 15:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'écart entre la théorie et la pratique...   Mar 10 Juil - 14:56

Citation :
Il n'y a pas de mauvaise theorie, mais il y a de mauvais theoriciens. C'est celui qui manipule l'outil qui doit etre remis en cause, pas l'outil.

Tu as dit en deux lignes et des poussières ce que je n'ai pas réussi...

Merci!

cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djihad

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : La montagne qui domine la forêt...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'écart entre la théorie et la pratique...   Mar 10 Juil - 15:57

Je ne dis pas le contraire...Je dis simplement que les outils en question comportent malheureusement le risque de tomber entre de mauvaises mains et ce pour de diverses raisons: d'une part l'incompétence de son utilisateur, d'autre part la malhonneteté de celui-ci. Là aussi plusieurs raisons: pour la première: la répercussion qu'ont incompétence et malhonneteté dans la formation des générations suivantes, la démocratisation à tout va des études, la mauvaise pondération de la valeur des différentes théories et des variables et constantes à prendre en compte. Pour la deuxième, l'intérêt personnel, l'intérêt de l'organisme (compris en tant qu'institution, idéologie, entreprise ou ensemble social simplement) auquel on appartient ou on aimerait appartenir qui poussent justement à sciemment mal pondérer... Y en a peut être d'autres mais je vous sors ce qui me vient en tête là...Toutes ces raisons peuvent amener à aller à l'encontre du bon sens....Dès lors, je pense que dans bien des cas, il est totalement inutile de surintellectualiser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
9-46

avatar

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: L'écart entre la théorie et la pratique...   Mar 10 Juil - 16:47

Citation :
Je dis simplement que les outils en question comportent malheureusement le risque de tomber entre de mauvaises mains
Ceci est malheureusement vrai pour tous les outils, y compris les theoriques. Mais ce n'est pas pour ca qu'il faut emmettre l'idee de les bannir, sinon on ne pourra plus avancer. De plus c'est quand meme les outils theoriques qui ont permi de faire progresser l'humanite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'écart entre la théorie et la pratique...   Mar 10 Juil - 21:28

Citation :
Toutes ces raisons peuvent amener à aller à l'encontre du bon sens....Dès lors, je pense que dans bien des cas, il est totalement inutile de surintellectualiser...

Oui... Je suis d'accord avec la majorité.
Mais, tu passes d'une critique acerbe de la théorie, à pondérer en convenant que le problème provient de l'utilisation et de la malhonnêteté des utilisateurs, puis, d'euphémismes en euphémismes, tu aboutis, à l'idée qu'il ne faut pas tout surrintellectualiser...
Ce que peut de monde peut nier, puisque "surrintellectualiser" contient une connotation clairement négative!
Recule des lignes de défenses?

Après, si je te dis "définis le bon sens", tu me diras: "précisément non: ce serait trop intellectualiser".
Mais, alors, comme ton bon sens risque de ne pas être le même que le mien ou que celui de 9-46, on ne tomberait pas dans un certain relativisme?

Je pense que je suis encore en train de surrintellectualiser.

Si tu veux un raisonnement plus simple, plus "bonsensien": attention au bon sens comme lâcheté pour ne plus avoir à penser plus loin où ça risquerait de ne plus nous convenir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djihad

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : La montagne qui domine la forêt...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'écart entre la théorie et la pratique...   Mer 11 Juil - 19:34

Citation :
Après, si je te dis "définis le bon sens",

Je te réponds: c'est la loi naturelle qui parle en nous...

Citation :
Mais, tu passes d'une critique acerbe de la théorie, à pondérer en convenant que le problème provient de l'utilisation et de la malhonnêteté des utilisateurs, puis, d'euphémismes en euphémismes, tu aboutis, à l'idée qu'il ne faut pas tout surrintellectualiser...

C'est un ensemble: certaines théories permettent à chacun de s'exprimer selon son bon vouloir, donc aux malhonnêtes et mauvais théoriciens également de construire leur propre réalité. Et après ce sont des théories qui, suivant comment selon les intérêts qu'elles servent sont reprises et enseignées à large échelle...Par exemple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'écart entre la théorie et la pratique...   Mer 11 Juil - 22:35

Citation :
Je te réponds: c'est la loi naturelle qui parle en nous...

Ah! La petite voix! LOL

Ouais... Alors mon bon sens à moi me dit qu'il est lui-même limité...

Citation :
C'est un ensemble: certaines théories permettent à chacun de s'exprimer selon son bon vouloir, donc aux malhonnêtes et mauvais théoriciens également de construire leur propre réalité. Et après ce sont des théories qui, suivant comment selon les intérêts qu'elles servent sont reprises et enseignées à large échelle...Par exemple...

Mais... Tant qu'on a du sens critique, du scepticisme (pas absolu), on est en mesure de désamorcer cela en grande partie, non?
Après, il y a toujours des gens pour croire que ce qu'on leur dit est 100% vrai et ne pas être capable de regarder un peu autour.
Mais, si on enseignait constamment l'esprit critique, ce serait pas la même chose...
Idéalisme...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'écart entre la théorie et la pratique...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'écart entre la théorie et la pratique...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théorie musicale de A à ...
» Petits suicides entre amis. Arto Paasolina.
» [jazz] Théorie (notations d'accords)
» Quel est le point commun entre Neil Young et Rod Stewart?
» L'Associated Press dévoile des échanges entre AEG et Murray

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maschinentanz :: Sektion N :: Politique/Société-
Sauter vers: