Maschinentanz

Forum suisse traitant de la musique, l'art, la religion, la politique, et tout le reste.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'ours débarque...

Aller en bas 
AuteurMessage
Djihad

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : La montagne qui domine la forêt...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: L'ours débarque...   Lun 4 Juin - 21:15

http://www.swissinfo.org/fre/a_la_une/detail/L_ours_est_de_nouveau_la.html?siteSect=105&sid=7892378&cKey=1180975420000

Après le loup, voici l'ours... J'vois déja pointer les écolos pour protéger l'ours...Franchement moi je trouve ca ridicule, j'vois pas qu'est ce que ca nous apporte d'avoir ce genre de bestioles dans les forêts. Vous en pensez quoi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
9-46

avatar

Nombre de messages : 254
Date d'inscription : 20/05/2007

MessageSujet: Re: L'ours débarque...   Mar 5 Juin - 13:48

Les ours et les loups c'est bien mignon mais bon quand tu en croises un en te baladant dans la forêt tu dois serrer les fesse très très fort.
Je dit oui aux ours et aux loups à condition qu'ils soient dans des réserves.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shilguia
Admin
avatar

Nombre de messages : 268
Localisation : Le chalet qui domine la montagne qui domine la forêt
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: L'ours débarque...   Mar 5 Juin - 14:06

Pourquoi les tuer? Ca fait partie de la nature et c'est leur environnement... Alors si on se met à tuer les ours parce qu'ils font peur aux randonneurs, le loup parce qu'il fait peur aux bergers, le lapin parce qu'il mange les salades...

Comme le dit mon prédecesseur, les mettre dans une réserve serait une bonne alternative.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'ours débarque...   Mar 5 Juin - 14:21

Un bon coup de gueule!


D'accord avec vous: je trie mes déchêts, j'adore la nature, mais la réintroduction des grands prédateurs: non.
Ce n'est pas compatible avec le tourisme (peut-on hiberner tranquille avec 100 skieurs par jours devant votre antre?), avec la vie des gens à la campagne (je sais de quoi je parle...).

Bref, je crois qu'il y a différentes formes d'écolos: les promoteurs de la nature sauvage comme ils la concoivent, c'est à dire exempte de l'être humain, et ceux qui essaient de vivre avec, avec plus ou moins de respect.

J'aime pas ces fantasmes autour du prédateurs:
on se prétend égalitaire, de gauche et écolo, et puis quand un loup est tué, on va pleurer et on entame des procédures, alors que quand des moutons sont blessés, pourrissent vivants et souffrent le martyrs, alors là, pas une larme...
Valorisation du prédateur! On aimerait lui ressembler, on n'a pas pu décrocher de "croc blanc", le roi lion ou je ne sais trop quoi. Vision trop romantique de la nature!
Ensuite, le fait promouvoir le retour des prédateurs, de chier sur la chasse et sur le tourisme doux etc.: ne sont-ce pas de menus problèmes à côté des conditions d'abatage discutables dans certains abatoirs? Des conditions d'élevage, de la pollution en général (pas uniquement le réchauffement climatique), de la sensibilisation des gens sur les pistes de skis, dans les forêts et partout ailleurs sur le fait que c'est dégeulasse de jeter ses déchêts dans la nature???

Mais non... Il y a la convetion de berne, qui ne protège pas les moutons, mais les "moutons".
Le respect de la vie animale? Non. Le respect d'une vision irrationnelle de la nature, quitte à la désinvestir, à ne plus s'occuper du bostryche, à laisser les forêts crever, le respect du prédateur idéalisé et non des bêtes domestiquées (que je n'idéalise pas) etc.
Ok, la nature n'a pas besoin de nous, c'est nous qui avons besoin d'elle. Mais, l'homme n'a pas qu'un impact négatif sur elle!

Tous ces bobos citadins qui viennent nous faire la morale en grimpant nos vallés avec leur 8 cylindres (pollueurs!) et en bouffant leur steak, coriace de souffrance: qu'ils commencent par aller s'occuper de trier leur déchêts, de leurs villes et qu'ils prêchent pour leur paroisse...
Aller se promener dans la nature, l'admirer et l'aimer c'est une chose, vivre avec (ce qui suppose souvent tout ce qui précède), la connaître et la respecter vraiment en est une autre.

Non à un écologisme idéaliste, urbain et procédurier!

Oui à un écologisme sincère, actif et qui mette plus d'harmonie entre l'homme et la nature!


N'oublions pas que nos ancêtres, outre les primes, n'ont pas éradiqués ces prédateurs pour rien: il y a un risque à vivre avec eux, surtout dans une société qui ne connaît plus grand chose à la nature, aux animaux, etc. par d'autres sources qu'Hollywood...
Voyez les petites fenêtres de certains chalets de bois: pour ne pas permettre à l'ours d'y y passer la patte trop dedans, histoire de chercher un jambon.
Ces bêtes-là ne sont ni sanguinaires, ni innocentes: elles doivent survivre. Et la loi du moindre effort prévaut: les troupeaux y passeront en premier; si une personne les croise à un mauvais moment (style: quand une mère est avec ses petits), on ne peut pas exclure une attaque!
Les animaux, contrairement à nous, ne présentent pas de comportements civilisés: quand il y a un problème (situation inhabituelle), il y a 3 solutions: attaque, fuite, ou comportement hésitant (se lèche, se gratte etc.).
Bien connaître et cotoyer les prédateurs n'est pas plus infaillible, que le savoir et l'expérience d'un guide de montagne ne sont infaillibles...

Pour moi, un mort à cause de ça est déjà un mort de trop...
Et qu'on ne vienne pas me raconter des salades à propos du fait que l'on vit dans le risque aussi en traversant la route: ce n'est pas un argument pour augmenter les risques, même de peu: c'est de l'ordre du sophisme.


Pour aller un peu plus loin, un excellent article et en plus très court...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'ours débarque...   Mar 5 Juin - 14:53

"Oh! Regarde!

Le loup, il a fait peur au mouton!!!"




Bon appétit...

http://www.chassenature.ch/loup_valais.htm

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djihad

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : La montagne qui domine la forêt...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'ours débarque...   Mar 5 Juin - 21:31

Un bon steak d'ours c'est peut etre bon... J'en salive déjà...Oui aux ours de la fosse de Berne, non à ceux des forêts...quoique assaisonnés en chasse dans l'assiette ca peut se discuter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perceptron

avatar

Nombre de messages : 448
Localisation : Lausanne / Valais
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'ours débarque...   Ven 8 Juin - 14:05

J'en déduis que mon point de vue sied au vôtre.
Aussi rare que remarquable!

Je ne sais pas si ça se mange, mais une bonne selle de chevreuil façon Waldemar: "ça déchire" (ooopps... influence de lôzâne).

Sinon: lisez ceci:

C'est l'article que j'ai mis en lien et que personne n'a lu, j'en suis sûr...
Pourtant, ça, c'est un point de vue critique et très intéressant, non?


Citation :
Comment l’ours brun est devenu l’ami public numéro un

Pourquoi un tel engouement pour le plantigrade? Chronique d’un retour annoncé. Depuis une dizaine de jours, le moindre de ses faits et gestes fait la une des quotidiens. Qu'il mange un morceau ou prenne un bain, les paparazzi le traquent sans relâche.

Et si on ne l'a pas vu pendant quelques jours... cela aussi fait les gros titres! Lui, ce n'est pas le dalaï-lama, mais l'ours brun, incontestable star de l'été. On ne sait pas si cet unique jeune mâle venu du Tyrol italien va élire domicile en Suisse ou s'il n'est qu'un touriste de passage, mais déjà un célèbre tabloïd alémanique a lancé un concours pour lui trouver un nom.

Le WWF demande quant à lui que l'on nomme un «avocat de l'ours», comme ceux qui officient en Autriche (lire Tribune de Genève du 23 juillet), alors qu'un autre tabloïd, romand celui-là, avance la thèse qu'il ne s'agit pas d'un animal sauvage et qu'il aurait été réintroduit artificiellement sur sol helvétique. Pendant ce temps, les hôteliers grisons se frottent les mains devant l'afflux de curieux déferlant appareil de photo au poing, et les restaurateurs ajoutent à leur carte un menu «ours».

Deux poids, deux mesures

Ours_2 Il y a de quoi rester pantois devant un tel engouement, à l'opposé de l'accueil réservé au loup, pourtant potentiellement moins dangereux pour l'homme. Même quand l'ours tue un veau, cela n'entame en rien son capital sympathie. «Chaque symbole a un aspect positif, constructif, et un aspect négatif, destructeur», souligne Alain Valterio, psychologue analyste jungien à Sion. «L'ours a perdu le second, alors que le loup peine à retrouver le premier.»

Il y a cent ans, le plantigrade était la bête à abattre, et les chasseurs ayant tué le dernier individu vivant en Suisse posaient fièrement avec sa dépouille devant l'objectif du photographe. Comment se fait-il que l'ours soit entre-temps devenu l'ami public No 1, le compagnon en peluche que chaque enfant serre dans ses bras au moment de s'endormir?

L'ancêtre de l'homme

Pour l'imaginaire collectif, l'ours représente un symbole de pouvoir, de force brute. En même temps, sa démarche pataude a tendance à nous le rendre attendrissant. Capable de se tenir droit, l'ours a de tout temps fait l'objet de comparaisons anthropomorphiques.

Dans de nombreuses mythologies, il est ainsi considéré comme l'ancêtre de l'espèce humaine, supposé enlever des femmes pour s'accoupler avec elles. A cause de sa force incontrôlée, la psychanalyse en a toutefois fait l'incarnation des aspects dangereux de l'inconscient. Pour Carl Gustav Jung, l'ours représente le côté négatif de la personnalité supérieure.

Selon Alain Valterio, ce n'est cependant pas l'ours en soi qui fait qu'aujourd'hui des milliers de personnes se précipitent - parfois au mépris des règles de prudence élémentaire - aux Grisons, mais «cet insupportable besoin que l'on a aujourd'hui d'innocenter la nature, et nous aussi par la même occasion, et pour ce faire d'infantiliser les éléments qui la composent. L'ours des Grisons est perçu comme un personnage de Walt Disney sans ombres, pas comme un ours.»

L'engouement que suscite le plantigrade est finalement aussi irrationnel que la peur séculaire du loup. Après tout, dans les contes chinois, c'est l'ours qui tient le rôle du grand méchant loup...

Source : Tribune de Genève

Alors???

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djihad

avatar

Nombre de messages : 354
Localisation : La montagne qui domine la forêt...
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: L'ours débarque...   Ven 8 Juin - 17:48

Franchement je trouve ca un peu tirer par les cheveux. Je ne pense pas qu'il faille surpondéré comme le fait ce monsieur l'aspect jungien du Volkgeist dans ce cas précis. J'aurai personnellement plutot recherché du côté de la symbolique bernoise éventuellement, sans revenir aussi loin... Bien que cela soit peut être simplement une continuation... M'enfin bon d'un autre côté j'peux admettre que la symbolique de la force puisse passionner des populations..Bref...

ceci dit, ca ne prend pas en compte que majoritairement les gens qui se laissent attendir sont des gros débilos citoyens qui se donnent une image de "cool", "proche de la nature". c'est facile quand on vit dans un univers de béton et qu'on a strictement aucune chance d'en rencontrer un hormis dans le cadre d'une visite touristique, ni d'ailleurs de perdre quoi que ce soit à cause de la bestiole.

Ca ne prend pas non plus en compte l'influence exercée par les ONGs y relative, gaspillant le fric du contribuable (souvent) à créer des faux business afin d'assoir leur situation en matière d'influence comme financière.

bien entendu leurs dires sont de suite repris par les merdias d'une part à la recherche d'informations sensationnels, émotionnellement chargées, d'autre part les journaleux étant majoritairement complètement lobotomisé à la pensée politiquement correct gauchiste et écolo, aucun questionnement critique n'émane de leurs rangs quand aux imbécilités qu'on leur fait avaler.

De ce fait , les humains vivent dans un univers communicationnel inondé par ce genre de sida mental, leurs défenses immunitaires d'esprit sont continuellement attaquées, abaissées si il ne tente pas de résister. Ajoutons à cela qu'une large frange se laissant avoir dans ce genre de filets à la con, pour pouvoir correspondre à l'idéal social qui est ainsi promulgué, l'humain en question a encore tendance à volontairement laisser tomber ses propres possibilités de défense. Peu importe d'être endébilifié, l'important est d'être nombreux à être dans cette situation...

Je voudrais maintenant signaler aussi en passant la volonté du WWF (Wraiment Wraiment Futile???) de nommer un avocat pour la bestiole. On commence ainsi à donner des droits à des animaux, à les mettre sur un plan d'égalité avec l'être humain. révélateur de l'esprit égalitariste nauséeux qui règne en maître dans le désert de la pensée bobo (bourgeois bolchévique). A quand le droit de vote aux poissons rouges? je suis sur que mon chat a plein d'idées intéressantes qu'on pourra consigner dans un livre une fois qu'on aura traduit ses miaulements et qu'on pourra enseigner à l'université en fac de philosophie.... Vraiment n'importe quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ours débarque...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ours débarque...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La trompette baroque aujourd'hui
» Barcarolle
» Ravel - Gaspard de la Nuit: de la poésie à la musique
» SAILORVANESS > Sailorvaness débarque ^^
» Ensemble "Pierrot Lunaire"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maschinentanz :: Sektion N :: Politique/Société-
Sauter vers: